Aller au contenu principal

Poules de réforme : des réformes anticipées

© Virginie Pinson

Alors que les abattoirs se considéraient déjà suffisamment fournis en poules de batterie, de plus en plus d’éleveurs ont souhaité anticiper leurs réformes, dans un contexte de marché de l’œuf jugé tendu, notamment en bio. Les cours des poules ont subi une certaine pression, d’autant plus qu’en aval le marché est jugé calme et que la saison limite les débouchés. Le prix dépend fortement de la taille des lots et de la distance à l’abattoir. Les cours des poules bio sont les plus malmenés. En poules de reproduction aussi l’offre est jugée abondante et les prix sont sous pression.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs calibrés : reprise confirmée

Le regain d’activité se confirmait vendredi sur le marché français de l’œuf calibré, comme sur…

Aviculture
Œufs calibrés : l’offre dirige les prix

Les cours des œufs calibrés continuaient de progresser vendredi en France, tout comme ceux des…

Aviculture
Œufs : les prix restent fermes en Europe

Œufs : Mardi, en France, le commerce restait soutenu aussi bien pour l’œuf…

Aviculture
Œufs : une demande tonique pour une offre limitée

La hausse des cours s’est poursuivie vendredi.