Aller au contenu principal

Œufs : toujours trop peu de moyens et petits œufs

© Laure-Anne Lefebvre

Les jours se suivent et se ressemblent pour les centres, les grossistes et les détaillants en quête de moyens et petits œufs français ; c’est la course à l’achat, faute d’offre suffisante. Vendredi, tous les besoins n’étaient pas couverts, que ce soit en tout venant ou en calibré, ce qui continuait de tirer les cours vers le haut. En gros œufs, en revanche, le manque était moins sévère, en particulier en calibré. Certains se disaient proches de l’équilibre, les niveaux de prix atteints incitant une partie de leur clientèle à faire preuve de prudence. D’autres avaient à peine ce qu’il fallait pour répondre aux commandes du moment. Prix fermes. Bien que les œufs de fin de ponte manquaient toujours à l’appel à l’industrie, l’ambiance était moins tonique en calibre TG.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…