Aller au contenu principal

Œufs : lourd en tout-venant, peu évolutif en calibrés

© Laure-Anne Lefebvre

Les avis divergeaient beaucoup mardi matin sur le marché de l’œuf. Certains restaient résolument optimistes, confortés par des commandes meilleures qu’attendues au vu des fermetures de magasins le 1er mai. C’est surtout le cas dans les zones de villégiature, qui profitaient encore de la présence des vacanciers de la zone C. D’autres se montraient un peu plus prudents, notamment à cause de la difficulté à trouver des camions pour les livraisons ce jeudi. Certains évoquaient surtout l’encombrement sur le marché du tout-venant, pour lequel l’offre du moment dépassait la demande et des concessions de prix étaient jugées nécessaires.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…