Aller au contenu principal

L'Australie va enquêter sur l'abattage massif de chevaux de courses

L'abattage à « une échelle industrielle » en Australie de milliers de chevaux de course à la retraite va faire l'objet d'une enquête, ont annoncé mardi les autorités, quelques jours après le scandale suscité par cette affaire. L'abattage de chevaux de course n'est en soi pas illégal en Australie mais, au terme d'une enquête menée pendant deux ans, la chaîne Australian Broadcasting Corporation (ABC) a affirmé la semaine dernière que cette pratique était beaucoup plus répandue que ce que l'on croyait. Selon ABC, la viande de ces chevaux a été expédiée à l'étranger, notamment dans plusieurs pays européens, au Japon et en Russie, afin de servir à la consommation humaine ou de nourriture pour les animaux de compagnie. Le secteur des courses hippiques affirme que moins d'un pour cent de ces chevaux finissent à l'abattoir ou à l'équarrissage. Certains Etats comme la Nouvelle-Galles du Sud imposent que l'on réserve une seconde existence à tous les animaux cessant de courir. Environ 4000 bêtes « disparaissent » chaque année, selon ABC. 


En relation

Viandes
Un crédit international pour la défense sanitaire du bétail au Brésil

Le ministère brésilien de l’Agriculture, l’Elevage et Alimentation négocie avec le ministère de…

Viandes
Brésil : démantèlement d'un réseau de vente de viande avariée

La police brésilienne a démantelé vendredi un vaste réseau de vente de viande avariée,…

Viandes
Bovins : quelles perspectives après le scandale brésilien ?

Bovins : Le Brésil perd de nombreux marchés suite à des malversations ayant…

Réglementation
Scandale de la viande brésilienne sur fond d’accord Mercosur

La réaction de la Commission européenne face au scandale de la viande avariée…