Aller au contenu principal

L’Œuf de nos villages sort de la cage

Le groupement L'Œuf de nos villages ne redoute pas de saturation de l'offre en œufs alternatifs © DR

À l’heure où l’interdiction de la vente des œufs de poules élevées en cage fait débat chez les députés, le groupement d’éleveurs avicoles L’Œuf de nos villages a préféré miser sur le développement d’œufs en mode d’élevage alternatif pour répondre à la demande sociétale grandissante, sans pour autant s’attendre à une future interdiction. « Nous ne croyons pas à une interdiction de l’élevage de poules pondeuses en cage, mais plutôt à un arrêt de l’offre lié à la disparition de la demande des clients. Nos éleveurs actionnaires sont donc engagés à arrêter la poule en cage d’ici à 2025 », précise Antoine Lardey, responsable marketing de L’Œuf de nos villages.

Nous croyons plus à un arrêt de l’offre lié à la disparition de la demande clients

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : la hausse des cours se poursuit

Le marché restait tonique vendredi.

Aviculture
Seuls les abattages de dinde progressent

Volaille : Sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à la même période…

Aviculture
Œufs calibrés : regain de commandes avant le férié

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré s’est activé avant le férié du 11…

Aviculture
Baisse marquée du coût de l’aliment depuis janvier

Volaille : Si l’été a été synonyme de bref rebond du coût de l’aliment, l’…