Aller au contenu principal

Les filières bios doivent changer de braquet

Les achats des ménages de viande de boucherie bio (bœuf, veau, agneau et porc) ont encore progressé l’an dernier, affichant une croissance de 10 % selon Interbev, alors que le rayon conventionnel était en berne. En volailles bios — dominées par le poulet —, « la tendance est à la croissance, ce qui reste une exception favorable au sein d’un marché difficile », souligne-t-on au Synalaf. La part du bio dans les ménages des ménages atteint 10,5 % pour le poulet prêt à cuire (PAC), en hausse de 0,9 point en un an, et 4 % pour les découpes (+0,1 point).

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes, Bio
Les viandes bios continuent de se développer

En 2017, les volumes de viande bio ont augmenté de 10%, tirés par les bovins allaitants abattus…

Bio, Focus produits
Viande bio : Se développer sans déstabiliser le marché

Les disponibilités en viande bio affichent une croissance rapide, à 37 552 tonnes en 2017 selon…

Viandes
[Infographie] Produits carnés : vers des échanges mondiaux records en 2019

2019 est une année de rupture : la croissance lente mais régulière de la production mondiale de…

Viandes
Retour à l’équilibre confirmé pour les cours nord européens

Porc : Le marché européen du porc charcutier confirme son retour à l’équilibre…