Aller au contenu principal

« Les amidonniers s’attendent à des surcoûts de dédouanement, juridiques, de contrôle, de dépôts de brevets… »

Thomas Gauthier, délégué général de l’Usipa (industries des produits amylacés et de leurs dérivés). © Usipa

Les Marchés Hebdo : Les industriels de l’amidon installés en France que représente l’Usipa (Tereos, Roquette, Cargill, Chamtor) sont très concernés par le Brexit. Dites-nous pourquoi.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
Syngenta paye 1,5 Mrd$ pour la vente d’OGM non approuvés en Chine

Syngenta a accepté de verser 1,51 Mrd$ à des acteurs du monde agricole américain pour solder des…

Divers
Foodinnov accompagne les IAA à l’exportation

Le service Exportalim figure en bonne place dans la plaquette de présentation éditée par…

Dossiers
Se préparer pour le 30 mars

« Il faut sortir du déni », veut faire entendre à toutes les entreprises Agnès Pannier-…

Alimentation animale-céréales
Effondrement des exportations de blé et d’orge

A la date du 1er octobre, les exportations françaises de blé tendre à destination des…