Aller au contenu principal

Le marché de Rungis exposé à un risque

© Semmaris

La question des conséquences du Brexit sur l’activité du Min de Rungis a été jugée suffisamment sérieuse pour que la Semmaris, société gestionnaire du marché, diligente une enquête en octobre 2018 auprès des grossistes dans le cadre d’une réflexion menée avec les services du ministère de l’Agriculture. Sur les 218 entreprises ayant répondu à l’enquête, environ un quart importe des produits en provenance du Royaume-Uni, un autre quart disant en exporter.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Jeunes bovins : cheptel stable en Allemagne

Bovins : Le marché du jeune bovin est calme en Allemagne, comme souvent à cette…

Aviculture
Volaille : l’Europe accroît sa présence en Afrique

Volaille : 2017 a commencé sur une tendance plus positive pour les filières…

Viandes
Ovins : hausse attendue de 9 % des exports britanniques

Ovins : Les disponibilités en viande ovine britanniques devraient s’étoffer au…

Viandes
Ovins : l’UE importe moins et exporte davantage

Ovins : La croissance de la demande mondiale, tandis que la consommation…