Aller au contenu principal

Lapin : des cours élevés mais une filière en difficulté

À 5,72 €/kg en moyenne sur les neuf premières semaines de 2019, la carcasse standard de lapin à Rungis s’échangeait à des prix 36 % supérieurs à leur niveau d’un an plus tôt. Cette hausse notable des cours a commencé à l’automne dernier, quand le principal abatteur, le groupe ALPM a annoncé indexer le prix des lapins sur celui de l’aliment. À 104,38 points en janvier, l’indice Itavi du coût des matières premières entrant dans l’alimentation des lapins s’affiche bien au-dessus de son niveau de la même date de 2018 (79,17 points). C’est d’ailleurs cette envolée des tarifs qui a poussé la filière à intégrer ce paramètre dans les prix d’achat, afin de sécuriser une production très fragile.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Baisse chronique de la production

Alors que les ventes de lapin sont jugées décevantes par les opérateurs, la…

Aviculture
Œufs : un lendemain de Pâques sans surprise

Œufs : C’est un lendemain de week-end de Pâques sans surprise qu’ont vécu les…

Aviculture
Œufs et ovoproduits : l’Europe assoit sa présence en Asie

Œufs : L’Union européenne a exporté 114 480 tonnes équivalent œuf coquille (…

Aviculture
Canard : l’offre freine la demande

L’automne est souvent synonyme de regain d’intérêt pour les découpes de canards, et 2017 ne…