Aller au contenu principal

L’Anses veut en savoir plus sur le glyphosate

Le gouvernement indique sans un communiqué qu’à sa demande, l’Anses lance un appel à candidature à l’attention des équipes de recherche publique, nationales et internationales pour améliorer les connaissances relatives à la cancérogénicité du glyphosate. Les résultats seront disponibles sous 18 mois et viendront compléter le dossier de réexamen de l’autorisation de la substance par les États Membres de l’Union Européenne en 2022. L’étude coûtera 1,2 million d’euros et son financement sera assuré par des crédits du plan Ecophyto.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Le gouvernement liste les pesticides pouvant contenir des perturbateurs endocriniens

Le gouvernement vient de publier deux listes de pesticides susceptibles de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
La FAO alerte sur la résistance aux antibiotiques

À l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, la FAO vient de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
L’élevage britannique en passe d’atteindre ses objectifs contre l’antibiorésistance

 Le ministère britannique de l’Environnement et de l’Alimentation révèle dans un rapport que les…

Volailles
La prévention contre de l’Influenza ne perturbe pas la volaille de Bresse

Les dispositifs de protection des élevages de volailles de Bresse contre les oiseaux migrateurs…