Aller au contenu principal

L’abattoir de Limoges face à ses besoins d’investissement

Si l’abattoir de Limoges, établissement public, avec ses volumes moyens de 24 000 tonnes par an sur la période 2014-2017 s’apparente à un abattoir industriel de groupe du secteur privé, il est trop dépendant de ses trois principaux usagers, lesquels totalisent près de 80 % des tonnages abattus, selon la chambre régionale des comptes de Nouvelle-Aquitaine. Et l’abattoir devrait investir 4,47 millions d’euros dans les 5 ans ; or, financièrement, « il est impossible pour l’abattoir de Limoges de bâtir un projet industriel », selon la chambre régionale des comptes qui prône la prise de décisions stratégiques.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Investissements à l’abattoir de Seyne

L’abattoir de Seyne-les-Alpes (04) va bénéficier d’un programme d’investissement de 221 900 …

Viandes
Tönnies prévoit d’investir 1 million d’euros à Teruel

Le groupe allemand Tönnies prévoit d’agrandir son abattoir de porcs qu’il loue à La Mata de los…

Viandes
Viande : le polonais Cedrob investit dans l’élevage et l’abattage de porc

Le transformateur de viande polonais Cedrob prévoit de construire deux nouvelles usines d’…

Viandes
4 millions d’euros dans une nouvelle chaîne d’abattage à Autun

Visé par Olivier Falorni, de la commission d’enquête parlementaire, l’abattoir municipal d’Autun…