Aller au contenu principal

Produits laitiers : La Nouvelle-Zélande essaie aussi de monter en gamme

« La Nouvelle-Zélande ne compte que pour 3 % de la production mondiale de lait, comme la France, elle n’en est pas moins le premier exportateur mondial de produits laitier » explique Sébastien Bouyssière, du département économie de l’Institut de l’élevage. Ce secteur est le poids lourd de l’économie néo-zélandaise puisqu’il représente 28 % du chiffre d’affaires export du pays. Les exportations néo-zélandaises ont progressé en 2018, notamment les poudres grasses (1,45 million de tonnes, +3 %), pour lesquelles le pays a un avantage compétitif net. Fonterra, premier collecteur de lait du pays, a néanmoins amorcé une stratégie de montée en gamme via l’envoi de produits de grande consommation et de laits infantiles, notamment vers l’Asie. Mais cette transformation des ventes se fait doucement. Certes, le lait exporté en 2018 à été valorisé en moyenne a 485 € /1 000 l selon les calculs de l’Idele, soit 2,2 fois plus qu’il y a quinze ans, mais l’écart avec le niveau européen reste important (78 %), voire se creuse.

Lire aussi : Produits laitiers : l’Asie moteur de la demande… et de l’offre


En relation

Produits laitiers
Nestlé ouvre une usine au Sri Lanka

Nestlé a ouvert une nouvelle usine de lait au Sri Lanka, pour un investissement de 500 millions…

Dossiers
Les coopératives laitières font cap vers l’export

Les coopératives laitières françaises réalisent environ un quart de leur chiffre d’affaires à l’…

Produits laitiers
Les grandes tendances se confirment

En France comme dans le reste du monde, les grandes tendances se confirment : fermeté pour la…

Produits laitiers
Fonterra et Alibaba veulent garantir une meilleure traçabilité des produits

Fonterra, Alibaba, New Zealand Post et le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers (PwC) ont signé…