Aller au contenu principal

La FNB et Interbev font pression à la veille de la ratification du Ceta

Deux jours avant l’examen du projet de loi de ratification de l’accord de libre-échange UE/Canada (Ceta), la FNB et Interbev font pression une nouvelle fois sur les députés dans leurs communiqués respectifs. « Interbev alerte une nouvelle fois sur le manque de garanties des viandes importées canadiennes », concernant notamment « l’utilisation des farines animales, autorisées au Canada. Cependant, rien dans la réglementation européenne ou le texte de l’accord, ne permet à l’UE d’interdire ces importations », avertit la FNB. Interbev rejoint la fédération sur ce point mais déplore aussi qu’il n’y ait aucun contrôle de prévu sur la réduction de l’usage des antibiotiques dans les élevages canadiens ainsi qu’aucune disposition sur le bien-être animal.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Peste porcine : « il y a peu de réels gagnants »

Les Marchés Hebdo : Quel effet la peste porcine…

Alimentation animale-céréales
Le président du Codex Alimentarius flatte le Brésil

Le Brésilien Guilherme Costa, réélu le mois dernier à la présidence du Codex Alimentarius, a…

Viandes
FCO : la zone réglementée s’agrandit

Suite à l’apparition d’un nouveau foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) en Loire-Atlantique…

Viandes
Prix fermes pour les bovins maigres de qualité

Gros bovins : La semaine a été synonyme de raffermissement des cours des…