Aller au contenu principal

Irlande : ne pas réactiver les heures sombres

L’Irlande, tournée vers l’exportation, va être particulièrement touchée par le Brexit. « Notre pays exporte 80 % de ses bœufs, agneaux et produits laitiers. Le Royaume-Uni à lui seul achète la moitié de nos bœufs. Nos voisins consomment un tiers de nos produits agricoles et alimentaires. La mise en place de tarifs douaniers en cas de no deal mettrait à mal notre compétitivité. D’un autre côté, sans tarif douanier et sans accord, tous les produits du monde pourront entrer dans le Royaume-Uni et nous balayer parce qu’ils seront moins chers », résume Damien O’Reilly, journaliste irlandais agricole.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Volaille : l’Europe confirme son dynamisme à l’export

Volaille : L’Union européenne (UE) continue de tirer son épingle du jeu à l’…

Viandes
Viande de porc : bonne tenue des ventes UE en septembre

Découpe : Selon Bruxelles, en cumul de janvier à septembre, ce sont plus de 3,1…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Risque économique en augmentation en Europe, selon Coface

Coface, spécialiste du risque de paiement, a publié sa dernière analyse trimestrielle de…

Autres filières
Phil Hogan emmènera une délégation d’entreprises au Canada en mai

Le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, se rendra au Canada du 1er au 3…