Aller au contenu principal

Industriels, grossistes et salariés de la viande contre la démarche de Carrefour

Quelques jours, après l’annonce de Carrefour souhaitant imposer à ses abattoirs fournisseurs la mise en place de caméras pour améliorer le bien-être des animaux, Culture Viande, Fedev, FGA-CFDT, FGTA-FO, FNAF-CGT, CFE-CGC Agro déclarent dans une tribune qu’il est « inacceptable qu’un distributeur essaye d’imposer la vidéo surveillance à ses fournisseurs ». « La protection animale à l’abattoir n’est pas une affaire de caméras ! C’est avant tout une question d’hommes, d’éthique, de formation et de professionnalisme », rappellent-ils en introduction, estimant qu’ « imposer des caméras reviendrait à dire que les femmes et les hommes qui œuvrent dans les entreprises françaises ne font pas, ou mal, leur travail ». Et d’appeler le distributeur « à revenir au bon sens ».


En relation

Viandes
Face aux anti-viande, Interbev faire entendre sa voix

Une tribune de Dominique Langlois, président d’Interbev, titrée « viande, élevage… Cessons d’…

Viandes
Cœur de gamme : action de la FNB

Depuis le 1er juin 2016, les enseignes de la distribution se sont progressivement…

Viandes
Cœur de gamme : E. Leclerc répond à la FNB

Réagissant aux actions de la FNB intervenues mercredi 17 mai devant ses magasins pour l’…