Aller au contenu principal

Deuxième année prometteuse pour la raclette de Savoie IGP

De mémoire de Savoyard, on n’a pas souvenir d’un tel engouement pour un fromage dont l’histoire plonge ses racines des deux côtés des Alpes et remonte au Moyen-Âge. À cette époque, et au moment de l’été, les éleveurs emmenaient paître leurs vaches dans les alpages, et le repas en plein air était la règle. On faisait alors fondre une demi-meule de fromage à rôtir sur un feu de bois et on en raclait la croûte (d’où la notion de raclette) sur du pain ou sur des pommes de terre. « Le » raclette était né. La féminisation du mot viendra plus tard.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Focus produits
La filière Cantal AOP, en quête d’évolution et de revalorisation

L’AOP Cantal fête les dix ans de son décret d’application.

Produits laitiers
Brillat-Savarin : l’IGP approuvée par la Commission

La Commission européenne a approuvé le 19 janvier la demande d’inscription du Brillat-Savarin…

Produits laitiers
La raclette de Savoie obtient son IGP

La raclette de Savoie a été inscrite vendredi au registre des Indications géographiques…

Produits laitiers
AOP laitières : « continuer à enrichir nos pratiques »

« Aujourd’hui, la préoccupation majeure des Français, c’est de savoir si les vaches sortent…