Aller au contenu principal

Des soutiens face à la sécheresse

© Chambanne

Les agriculteurs, qui se préparent à de faibles récoltes ou qui entament leur stock de fourrage pourraient recevoir à la mi-octobre une avance supérieure à l’ordinaire sur les aides européennes. C’est un des souhaits exprimés par Didier Guillaume. Le ministre de l’Agriculture a précisé ses idées de mesures ce midi pendant sa rencontre des représentants des organisations professionnels agricoles du Loir-et-Cher. Ainsi le dispositif des calamités agricoles doit être activé, des flux de fourrage organisés. Les éleveurs sont aussi d’exploiter les jachères en alimentation animale. Cette dernière mesure concerne déjà 24 départements du centre et du sud du pays depuis le début du mois. Elle devrait en concerner bientôt 9 de plus.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Junker propose d’engager les débats sur la Pac

Une consultation publique sur la Politique agricole commune (Pac) d’après 2020 sera lancée en…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Défaillances : " l’Allemagne n’est pas épargnée "

Les Marchés Hebdo : Coface a fait basculer le secteur agricole et…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Affecté par la crise agricole, Terrena renonce à publier son résultat net

Terrena a beaucoup souffert en 2016 de la crise agricole et des conditions de marché et renoncé…

Dossiers, Bio
La Bretagne se convertit au lait bio, un peu moins à la viande bio

L’année 2016 aura été particulièrement atypique en matière de conversions ou d’installations en…