Aller au contenu principal

De la prairie et moins d'élevage intensif pour nourrir l'Europe en 2050 

En adoptant une agriculture agroécologique basée sur la suppression des intrants chimiques, la baisse de l'élevage intensif, et une augmentation des prairies et de l'élevage extensif, l'Europe parviendrait à nourrir « durablement » ses 530 millions d'habitants en 2050, conclut une étude publiée ce mardi. Cette étude réalisée par l'Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI), adossé à l'Institut d'Etudes Politiques (IEP) de Paris, souligne que pour nourrir plus d'habitants de façon plus équilibrée, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole de 40% par rapport à 2010, il faudrait que l'agriculture européenne produise « mieux avec moins ».

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Retour à l’équilibre confirmé pour les cours nord européens

Porc : Le marché européen du porc charcutier confirme son retour à l’équilibre…

Viandes
Gros bovins : raffermissement du prix moyen européen

Bovins : Selon Bruxelles, le prix moyen des gros bovins en Europe s’est…

Viandes
Fusion de Goossens avec Debra Meat

En Belgique, Debra-Meat BVBA et Goossens viennent de décider de fusionner « pour consolider…

Viandes
Nouvelle semaine de maintien des cours nord européens

Porc : Aucun grand changement de tendance la semaine dernière sur le marché…