Aller au contenu principal

Comment l’Anvol veut régénérer la volaille française

© P. Le Douarin

Gilles Huttepain, vice-président de la Fédération des industries avicoles (FIA), s’est attardé sur le retard en investissements de la filière avicole française au cours d’une conférence de presse organisée par l’Association nationale interprofessionnelle de la volaille (Anvol) le 18 février à Paris. C’était cinq jours avant ouverture du Sia, où l’interprofession de la volaille de chair représente toutes ses composantes : les différents comités par espèce – poulet, dinde, canard à rôtir, pintade, caille, pigeon – ses organisations syndicales et professionnelles ainsi que ses maillons successifs des couvoirs aux metteurs en marché.

Créer un comité de liaison avec les ONG et les consommateurs

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Focus produits
Grippe aviaire : la filière a tourné la page

Quelque 16 360 tonnes de foies gras seront produites cette année en France selon le Comité…

Dossiers
Les axes de progrès de la restauration collective autogérée

Toujours menacées de restrictions, les structures publiques restauration s’…

Volailles
« Les filières avicoles vont enfin identifier les lots »

Les Marchés Hebdo : En quoi le pacte de prévention contre l’influenza…

Volailles
Labeyrie se remobilise sur le site de Came

C’était le 26 avril dernier : le site Labeyrie de Came (Pyrénées-Atlantiques) était l’un des…