Aller au contenu principal

Œufs : des ventes toniques fin 2016, surtout pour l’alternatif

© CC0 Public Domain

La hausse sensible des cours des œufs en fin d’année dans l’Hexagone est en partie liée à la faiblesse inattendue de la production, des problèmes sanitaires ayant sensiblement limité les disponibilités d’œufs aptes au conditionnement. Et ce malgré une demande qui, n’a pas présenté de dynamisme particulier, autre que celui lié au rebond saisonnier de la consommation à l’arrivée de l’hiver. C’est en tout cas ce que soulignent les relevés Iri, qui font étant de ventes d’œufs plus toniques en novembre (+1,2 % en un mois) et plutôt stable en décembre (-0,3 %).

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture, Bio
Croissance à deux chiffres pour l'œuf biologique

La consommation français d'œufs peine à se maintenir.

Aviculture, Bio
Consommation : L’œuf plein air plébiscité, l’œuf cage délaissé

Le début d’année n’est ni vraiment bon ni vraiment mauvais en termes d’achats d’œufs par les…

Bio
[Infographie] Bio : un potentiel de 11 % de part de marché

Le bio représente actuellement 4 % du chiffre d’affaires des hypers et des supermarchés, selon…

Autres filières, Bio
L’œuf bio va vers la surproduction

La production d’œufs bios est en progression de 7% sur le premier semestre 2018 par rapport à la…