Aller au contenu principal

L’Egypte comble son déficit sucrier

Le déficit annuel en sucre de l’Egypte, évalué à 1 million de tonnes, est en voie de se combler grâce à l’entrée en puissance d’un nouvel équipement de transformation de la betterave et de raffinage. Ainsi, apprend-on sur le bulletin d’information du Comité interprofessionnel des productions saccharifères (CIPS) que le groupe Al Nouran commencera ce printemps à exploiter la première de ses quatre lignes de production de sucre de betterave, d’une capacité de traitement de 14 000 tonnes de tubercules par jour en saison. Une deuxième tranche doit entrer en production en 2018. A terme la capacité de production de sucre blanc de betterave de cet outil sera de 274 000 t/an, et sa capacité de raffinage de sucre brut d’environ 315 000 t/an.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Le sucre, les produits laitiers et les céréales relèvent l’indice FAO

L’indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 172,6 points en octobre…

Épicerie
Un déficit moindre que prévu sur le marché du sucre en 2016-2017

L'Organisation internationale du sucre (ISO) a révisé à la baisse sa prévision du déficit sur le…

Autres filières
Brésil : la production de sucre en hausse en 2016

Le Brésil aura augmenté sa production de sucre et réduit sa production d'ethanol en 2016, sous l…

Autres filières
Sucre : Tereos devient le seul actionnaire du Brésilien Guarani

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé hier la signature d’un accord avec le pétrolier…