Aller au contenu principal

Le CNPO vise 50% de poules en alternatif d’ici 2022

« D’ici 2022, la filière française des œufs s’engage à atteindre 50% de poules pondeuses en élevages alternatifs, ce qui représente 10 millions de poules pondeuses supplémentaires pour ces modes de production par rapport à aujourd’hui en diminuant le nombre de poules élevées en cages aménagées ». Le CNPO, interprofession française des œufs, a présenté vendredi les objectifs ambitieux de son contrat sociétal d’avenir. La filière estime que 350 à 500 millions d’euros seront au total nécessaires pour remplir l’objectif, soit de 70 à 100 millions d’euros par an.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs calibrés : reprise confirmée

Le regain d’activité se confirmait vendredi sur le marché français de l’œuf calibré, comme sur…

Aviculture
Œufs calibrés : l’offre dirige les prix

Les cours des œufs calibrés continuaient de progresser vendredi en France, tout comme ceux des…

Aviculture
Œufs : les prix restent fermes en Europe

Œufs : Mardi, en France, le commerce restait soutenu aussi bien pour l’œuf…

Aviculture
Œufs : une demande tonique pour une offre limitée

La hausse des cours s’est poursuivie vendredi.