Aller au contenu principal

Grenoble s’engage dans un projet alimentaire inter-territorial

Grenoble sert déjà 50% de bio et/ou local dans ses 10 000 repas scolaires quotidiens.

Le 23 septembre le Conseil municipal de Grenoble a validé la participation de la ville à un Projet alimentaire inter-territorial (PAiT) métropolitain avec la Métropole, le Pays Voironnais, le Grésivaudan, le Trièves et les Parcs naturels régionaux du Vercors et de la Chartreuse. Alors que Grenoble sert près de 10 000 repas scolaires quotidiens dans ses cantines municipales, avec plus de 50% de bio et/ou local au menu, l’objectif avec ce PAiT est d’aller plus loin, en structurant les filières, en créant une nouvelle offre permettant de combler la demande existante.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

L'Écho des fournisseurs
Du bœuf local dans les cantines angevines

L’association des responsables de restauration collective (Agores) a organisé en septembre la 4…

Témoignages
Toulouse alloue 400 000 € de plus à ses cantines

Pour 2017, la mairie de Toulouse a décidé d’allouer un budget de 400 000 euros pour la montée en…

Témoignages
Huit entreprises visitent l’atelier Toque & Sens de Sodexo

Dans le cadre de son projet AP’PROche, visant à rapprocher les entreprises alimentaires de la…

Témoignages
Pays de la Loire : 26 % des achats en proximité en restauration collective

Le préfet de la Région Pays de la Loire, Henri-Michel Comet, a présenté le 18 octobre les…