Aller au contenu principal

Gilets jaunes : quelles solutions pour les IAA

L'impossibilité d'accès au site peut être couverte par une couverture des pertes d'exploitation sans dommage. © DR

Méventes, pénalités et charges supplémentaires de livraison, détérioration de produits frais, ralentissements d’activité… ; les conséquences de la fronde des gilets jaunes, à une période cruciale pour l’agroalimentaire, peuvent-elles être compensées ?

La Fédération bancaire française a demandé à ses adhérents d’examiner les situations des entreprises « avec bienveillance » et « au cas par cas », faisant passer le message à ses comités régionaux et départementaux. La Banque publique d’investissement (BPI) pour sa part est appelée à renforcer ses garanties. Tandis que les échéances des prêts existants garantis par la BPI, ou accordés par elle, peuvent être reportées.

Les enseignes vont faire preuve de discernement

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Les personnalités de l’année 2018, selon Les Marchés Hebdo

Pour la troisième année consécutive, la rédaction des Marchés Hebdo a réitéré l’exercice de…

Surgelés
Toupargel en période d’observation pour six mois

Le Tribunal de commerce de Lyon a placé le 31 janvier dernier en redressement judiciaire les…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Le magnat Kretinsky a échoué à racheter le distributeur Metro

Le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky a échoué dans sa tentative de mettre la main sur Metro…

Autres filières
Pomona s’étend en Suisse avec Gmür

D-Food (76 M€ de chiffre d’affaires, 160 salariés), filiale de Pomona spécialisée dans la…