Aller au contenu principal

Fleury Michon s'attend à une perte d'exploitation

Fleury Michon prévoit un recul de ses ventes et une perte opérationnelle au premier semestre, mais un retour à la rentabilité lors de la deuxième partie de l'année, après des hausses de tarifs auprès de la grande distribution. « L'épidémie de peste porcine, et ses impacts sur le cheptel chinois en particulier, a eu pour conséquence depuis plusieurs semaines une forte hausse du prix du porc et du jambon de porc », qui n'a pas été répercutée par la grande distribution au premier semestre, rappelle le groupe charcutier dans un communiqué. Le groupe prévient également que son chiffre d’affaires sera également en recul, notamment en raison des « ventes perdues consécutives au virus informatique ».

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Euralis s’organise pour renforcer sa compétitivité

Euralis a clôturé fin août 2016 un exercice difficile « marqué par des évènements…

Charcuterie-Traiteur
Financière Turenne Lafayette soupçonné de maquiller ses comptes

Le groupe Financière Turenne Lafayette a informé les services de l’Etat de la découverte de…

Charcuterie-Traiteur
L'État prête 70 M€ à la maison-mère de William Saurin

Le gouvernement va mettre à disposition 70 millions d'euros de prêt pour tenir à flot le groupe…

Charcuterie-Traiteur
17 banques vont participer au sauvetage de Financière Turenne Lafayette

À l’occasion de la visite de l’usine William Saurin à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) hier,…