Aller au contenu principal

Etre labellisé Entreprise du patrimoine vivant, quel intérêt ?

© Teyssier

Le fabricant de confitures de groseilles A la Lorraine, le spécialiste des Calissons d’Aix Léonard Parli, la distillerie Jos Nusbaumer et la chocolaterie Alain Ducasse ont été labellisés lors de la dernière commission nationale. Ils comptent parmi les 164 entreprises du secteur de la gastronomie labellisées Entreprise du patrimoine vivant (EPV). Au sein de ces entreprises, beaucoup de charcuteries (dont Henri Raffin, Atelier de l’Argoat, Roches blanches, Teyssier), de chocolateries, de biscuiteries (dont Loc Maria, Goulibeur, Biscuiterie Jeannette), des conserveurs (Jean Hénaff, Gendreau, Capitaine Cook…), mais aussi des palaces (Le Bristol, Le Meurice, Georges Blanc…). 

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Dossiers
Absorber l’oxygène au profit de la qualité

Les absorbeurs d’oxygène empêchent le produit sans conservateur de s’oxyder…

Qualité
Lavage et décontamination par ultrason

Le procédé de la start-up nordiste CIP sysTems s’applique aux bandes de…

Dossiers
Les coopératives françaises sur le devant de la scène internationale

L’exportation, l’implantation et les partenariats à l’étranger s'affirment…

Dossiers
L’année 2017 s’annonce difficile pour la charcuterie

Face à une consommation de charcuteries à domicile en baisse, les industriels…