Aller au contenu principal

Emmanuel Macron veut soutenir les abattoirs de proximité

« Les difficultés qu'on a aujourd'hui n'ont rien à voir avec le Ceta ! », a déclaré Emmanuel Macron, vendredi lors de sa visite surprise au Somment de l’élevage, à Cournon. « Notre problème aujourd'hui est que nous ne savons pas valoriser correctement ce qu'on produit, a-t-il lancé aux éleveurs. On va devoir investir pour aider la filière, mais il faut que les producteurs s'organisent pour ne plus dépendre des gros acheteurs ». Et de fustiger la baisse du prix des broutards « de 15 à 20% en juillet ». « C'est à nous de nous réorganiser, d'investir (...) il n'y a pas de fatalité » a martelé le président qui a souhaité « qu'on arrête » le système français tournant autour d'un seul acteur dominant dans le monde de la viande, le groupe Bigard. « Il y a un acteur qui vous achète la viande au prix le plus bas possible pour faire sa rentabilité, il faut qu'on arrête avec ce système » a-t-il dit. « On est des couillons nous-mêmes » a lancé le président. Emmanuel Macron a proposé aux représentants de la filière bovine que l'Etat investisse dans des abattoirs « dans quelques bassins où les mecs sont prêts à se structurer », en utilisant le grand plan d'investissement agricole annoncé dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation. 


En relation

Viandes
La Fedev s’exprime contre le prélèvement à la source

Revenant sur les récentes déclarations d’Emmanuel Macron sur le sujet de la mise en œuvre du…

Viandes
ICHN : les quatre élus suspendent leur démission 

Quatre élus de Saône-et-Loire ont suspendu leur démission, initialement prévue lundi, après…

Autres filières
Sécheresse : début du versement des avances aux agriculteurs

Le ministère de l'Agriculture a annoncé mercredi, conformément à son engagement, le début du…

Charcuterie-Traiteur
Lur Berri poursuit son développement

Le groupe coopératif investit dans de nouveaux ateliers de canards gras, chez…