Aller au contenu principal
Négociations commerciales

Egalim : « Le compte n'y est pas » selon Didier Guillaume

« Le compte n'y est pas » quant à la rémunération des agriculteurs, a affirmé lundi le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume lors d'un bilan de la loi Alimentation, qui devait rééquilibrer les relations commerciales entre producteurs, industriels et distributeurs. « Il n'est plus possible que les agriculteurs soient rémunérés à un prix inférieur à ce que ça leur revient », a déploré Didier Guillaume lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres. « Quand un producteur de lait vend un litre de lait à 33-34 centimes, la construction du prix du litre de lait fait qu'il est à 39 centimes dans le contrat de filière, on le retrouve à un euro dans la GMS, le compte n'y est pas, a-t-il lancé, ajoutant, il faut absolument que tout le monde joue le jeu, peut-être que les coûts de production dans certaines filières sont arrivés un peu tardivement, (...) maintenant ils sont là, tout le monde sait à quoi s'en tenir, donc pour ceux qui ne joueront pas le jeu, il faudra durcir les choses, les durcir politiquement », a-t-il assuré. Affirmant dans une communication commune avec Agnès Pannier-Runacher, que l’ensemble des outils de la loi Egalim étaient en place, il a par ailleurs déclaré : « il revient maintenant à l’ensemble des parties prenantes, en particulier les agriculteurs, transformateurs et distributeurs, de s’en saisir ». Et le gouvernement d’affirmer que « les négociations commerciales 2020 seront à ce titre suivies de près, ainsi que la réalisation des engagements des filières ».


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Législatives : les demandes de l’agriculture et de l’agroalimentaire bretons

À quelques jours du premier tour des élections législatives, le collectif Agri Agro de Bretagne…

Réglementation
Des solutions pour une chaîne d’approvisionnement équitable

La Commission européenne a lancé le 16 août dernier une consultation publique à l’échelle de l’…

Les acteurs de l'agroalimentaire
La Feef s’oppose à la hausse du SRP

La Feef (fédération des entreprises et entrepreneurs de France) a adressé un courrier à Emmanuel…

Réglementation
États généraux de l’alimentation : quelle contractualisation ?

S’il n’appartient pas au juriste d’apporter son point de vue sur la vision de l’agriculture et…