Aller au contenu principal

E171 : Bruno Le Maire demande à l’Anses d’accélérer ses travaux

Sous la pression de plusieurs associations de consommateurs et ONG, Bruno Le Maire a demandé vendredi 11 janvier, à l’Anses « d’accélérer ses travaux sur les nanoparticules sur le volet TiO2 pour le 15 avril, afin de mettre à jour sa précédente évaluation des nouvelles études disponibles ». Et ce devant Foodwatch, CLCV FNE ou encore Générations Futures. Sur la base de ce rapport de l’Anses, le ministre a annoncé que « le gouvernement saisira la Commission européenne ». Et de préciser dans un communique que « le ministre exercera son droit de sauvegarde en prenant une décision unilatérale d’interdiction de l’E171, le cas échéant ». L’article 53 de la loi Egalim avait entériné la future interdiction de l’E171 en France.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Les acteurs de l'agroalimentaire
Les nanoparticules de dioxyde de titane bientôt bannies en France   

Le gouvernement va demander la suspension « avant la fin de l'année » de l'utilisation…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Bruno Le Maire se refuse à interdire l’E171 dans l’immédiat

Malgré la demande d’une vingtaine d’associations fin décembre dans Le Monde, Bruno Le…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Dioxyde de titane : l’Anses réitère ses recommandations

Bruno Le Maire devrait interdire l’additif alimentaire E171 « dans la semaine », selon Le …