Aller au contenu principal

Du flou dans la consommation de viande

Moins de viande à domicile, mais davantage au restaurant ? © DR

Les dernières données du panel Kantar publiées par FranceAgriMer sur les achats des ménages de viande fraîche pour leur consommation à domicile ont de quoi donner le tournis aux professionnels : -7,5 % pour le porc, -7,1 % pour le bœuf, -5,8 % pour le veau et -5,6 % pour l’agneau en cumul sur les 19 premières semaines de 2018, comparées à la même période de 2017. Ce ne sont pas les données Iri qui les rassureront, avec une chute des ventes unitaires au rayon boucherie de 11 % entre 2013 et 2018. Pour Paul Rouche, directeur délégué Culture Viande, « il ne faut pas se voiler la face, les ventes de viande fraîche sont effectivement en recul ».

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Produits tripiers : une demande très disparate

En ce mois de novembre, déclaré mois des produits tripiers par la filière française, l’heure est…

Viandes
Produits tripiers : les habitudes évoluent aussi

Les achats des ménages d’abats frais d’animaux de boucherie ont reculé de 3,6 % sur les neuf…

Bio, Focus produits
Viande bio : Se développer sans déstabiliser le marché

Les disponibilités en viande bio affichent une croissance rapide, à 37 552 tonnes en 2017 selon…