Aller au contenu principal

Deux cuisines centrales face au défi d’un approvisionnement bio et local

L’objectif d’introduction de 50 % de produits locaux, biologiques et durables dans les achats de la restauration collective présente un défi important pour les plus grandes cuisines centrales. À l’occasion d’un voyage de presse organisé par Interfel, Les Marchés ont pu découvrir deux modèles différents de cuisine centrale. L’une prépare 1 350 repas par jour, à Bruz (Ille-et-Vilaine), l’autre 27 000 à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Les deux sont en gestion directe. Quand la première atteint d’ores et déjà 65 % de produits biologiques, dont 30 % de produits locaux, la seconde peine à réaliser 11,6 %.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Témoignages, Bio
50% de produits locaux et bio dans les cantines de Rouen

Stéphane Le Foll était ce matin en visite à la cuisine centrale du Syndicat intercommunal de…

Témoignages, Bio
Tourcoing mutualise pour mettre plus de bio dans les assiettes

La cuisine centrale de Tourcoing produit chaque jour 7 000 repas, utilisant de plus en plus de…

Témoignages, Bio
SBRS promet 80% de bio ou local à Brest d’ici à 2022

La société bretonne de restauration et de services (SBRS), filiale de Sodexo, vient de remporter…

Témoignages, Bio
Porte ouverte pour la restauration collective à la laiterie Saint Malo

Dans le cadre du programme d’introduction des produits bio dans la fonction publique d’Etat et…