Aller au contenu principal

Des victimes collatérales de la hausse

Septembre 2017 sera marqué d’une pierre noire pour de nombreuses entreprises agroalimentaires, qui ont payé la tonne de beurre jusqu’à 7 000 euros. Le manque de matière première a incité de nombreuses entreprises à chercher à se couvrir quand même, malgré les tarifs prohibitifs, pour ne pas voir leur activité ralentir. Les boulangers-pâtissiers n’étaient pas les seuls touchés. Ainsi, les escargotiers français ont tiré la sonnette d’alarme. La recette traditionnelle contient 50 % de farce au beurre aillé et persillé, et la profession met en œuvre chaque année 1 500 tonnes de beurre dans ses préparations.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Produits laitiers
Fromages : le marché européen est bien orienté

La production européenne de fromages a progressé de 1,7 % sur les huit premiers mois de l’année…

Produits laitiers
Produits laitiers : une année 2018 moins volatile ?

À chaque début d’année son lot de prospectives.

Produits laitiers
De l'Europe à l'Océanie, des records sur les prix du beurre

A 6 000 euros la tonne la semaine dernière, la cotation spot du beurre cube…

Produits laitiers
Beurre : après les records, quelle revalorisation ?

La cotation spot du beurre cube de 25 kg publiée par Atla s’est tassée la…