Aller au contenu principal

Des recettes au scan Yuka

L’application Yuka compte aujourd’hui 12 millions d’utilisateurs. Selon une récente étude d’impact menée auprès de plus de 230 000 personnes (et vérifiées par le cabinet Kimso) 95 % des utilisateurs ont déclaré avoir arrêté d’acheter des produits contenant des additifs controversés et 92 % reposent les produits lorsqu’ils sont notés « rouge » sur l’application. Des comportements qui expliquent pourquoi nombre d’industriels et de distributeurs passent désormais leurs produits au scan Yuka et revoient leurs recettes en conséquence. Vingt et une entreprises ont accepté de témoigner auprès de Yuka sur cette expérience.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Nutrition
Les légumineuses, au cœur de l’innovation

A Dijon, l’unité Agroécologie de l’Inra étudie les légumineuses et travaille à de nouvelles…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Logiciels : Agena3000 acquiert Picxyz

Agena3000, spécialiste choletais de la gestion des données des acteurs de l’industrie et de la…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Num-Alim, plateforme numérique des aliments, disponible dans 18 mois

Ce matin l’Ania, le fonds français pour l’Alimentation et la Santé (FFAS), la Fondation Avril et…

Les acteurs de l'agroalimentaire
La bulle des applications alimentaires continue de gonfler

Une nouvelle application sur le « mieux manger » est lancée.