Aller au contenu principal

Des industriels de l’œuf suffisamment couverts

À 0,845 €/kg départ élevage, la Tendance nationale officieuse de l’œuf tout venant destiné à l’industrie s’affichait fin mars en hausse de 7,5 centimes d’euros en trois semaines et de 16 centimes depuis le plus bas de fin janvier. Un rebond saisonnier plutôt mesuré pour l’œuf de poule en cage. Le manque d’entrain de la consommation, notamment fin février et début mars, a laissé assez d’œufs aux industriels. Or, ces derniers restaient prudents à l’achat, du fait d’un marché des ovoproduits correct sans plus, voire plus calme que prévu. L’ambiance était plus animée en Europe. Aux Pays-Bas et en Allemagne, les besoins industriels étaient plus soutenus pour une offre moins large. L’origine France, plus attractive que ses homologues polonaise et espagnole notamment, a su saisir sa chance.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Aviculture
Œufs : le commerce commence à ralentir

Calibré : Le marché français de l’œuf calibré a peu évolué depuis le début de…

Aviculture, Bio
Œufs : le marché sort de sa torpeur

Calibré : C’est la logistique qui occupait les esprits jeudi, et non les…

Aviculture
Œufs : ambiance plus calme, tous débouchés confondus

Industrie : Semaine de tassement tarifaire pour l’œuf tout venant destiné à l’…

Aviculture
Œufs : un marché français à plusieurs vitesses

Calibré : Le calme reste d’actualité pour l’œuf calibré…