Aller au contenu principal

De nombreux moulins de taille variée

La meunerie écrase un quinzième du blé produit en France. Elle utilise en quasi-totalité du blé cultivé dans l’Hexagone, une part très mineure de blé importé. En 2018, elle a transformé 5 millions de tonnes (Mt) de blé en 4,05 Mt de farine. La fiche statistique 2018 de la Meunerie française détaille comment s’est réparti ce tonnage entre 394 moulins français de capacité d’écrasement très variable. Les 34 moulins ayant une capacité d’écrasement supérieure à 50 000 tonnes (détenus par 4 entreprises) ont écrasé à eux seuls 3,19 Mt de blé en 2018, soit 64 % du blé disponible. À l’opposé, 186 moulins d’une capacité d’écrasement de moins de 1 000 tonnes en ont écrasé 1 %. C’est que la plupart des entreprises de meunerie – 266 – ont un rayon d’activité départemental.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Alimentation animale-céréales
Effondrement des exportations de blé et d’orge

A la date du 1er octobre, les exportations françaises de blé tendre à destination des…

Alimentation animale-céréales
Les exportations de céréales russes pourraient atteindre 45 Mt

La récolte record de céréales enregistrée cette année par la Russie est de nature à porter les…

Autres filières
Le solde agroalimentaire français recule encore en septembre

En septembre 2016, l’excédent des échanges agroalimentaires français atteint 485 millions d’…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Le programme Exp@don 2 se précise

FranceAgriMer a donné quelques précisions sur la plateforme Exp@don 2, qui vise à faciliter les…