Aller au contenu principal

Crème : le marché français déconnecté de l’Union

© Isigny Ste Mère

Le beurre a subi une sévère correction (700 €/t de baisse depuis début septembre), sur fond de demande plus calme que prévu et d’acheteurs bien couverts, tout en restant à des niveaux relativement élevés. La tendance à la stabilisation dans une ambiance assez attentiste. Mais la crème est restée à des hauteurs impressionnantes, avec des tarifs à plus de 7 300/t aux dires de certains vendeurs. C’est environ 1 600 € de plus que le prix moyen de la crème sur le marché européen. Un tel écart, c’est du jamais vu, il est plutôt de l’ordre de 200 à 300 €/t, selon les opérateurs. Les volumes échangés en crème origine France en spot sont très réduits. Les disponibilités sont limitées et les acheteurs qui doivent utiliser la crème française dans leurs produits sont contraints de payer le prix fort. Une situation qui paraît difficilement tenable, une correction des prix est possible dans les semaines qui viennent.


En relation

Produits laitiers
Poudre de lait : à quand la sortie du marasme ?

Pour l’heure, le commerce européen reste calme, certains opérateurs, notamment chez nos voisins…

Produits laitiers
Lait : rebond de la collecte européenne

En novembre, la collecte laitière européenne a bondi de 6 % par rapport à l’an dernier annonce…

Produits laitiers
Poudre 0 % : le marché reste lourd, des opérateurs inquiets

Le marché français de la poudre de lait écrémé réussissait péniblement à s’éloigner de son plus…

Produits laitiers
[Infographie] Fromages : des disponibilités assez larges

Les fabrications européennes de fromages ont augmenté de 2,1 % sur les sept premiers mois de l’…