Aller au contenu principal

Comment le sucre de betterave réduit ses émissions

L'usine Tereos de Bucy-le-Long (Aisne) produit et utilise de l'éthanol de lignocellulose issue de betteraves. © Michel Blossier pour Tereos

La transformation des betteraves en sucre et alcool a fortement réduit sa consommation énergétique et réduit ses émissions, les sucreries remplaçant le charbon et le fioul par le gaz naturel et la cogénération. Un bilan de cette conversion en 2011 a été publié par le Syndicat national des fabricants de sucre (SNFS). Le gaz naturel représentait 69 % du carburant utilisé et le coût énergétique avait chuté d’un quart depuis 1990. Les progrès se sont poursuivis. Tereos (marque Béghin Say) affiche dans son rapport 2018 du développement durable la note B (sur l’échelle de A à F) de l’agence britannique CDP (anciennement Carbon Disclosure Project) pour son activité en France.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Autres filières
Cristal Union inaugure l’arrivée du gaz dans sa sucrerie de Sainte-Emilie

Cristal Union et Sicae de la Somme et du Cambraisis, distributeur historique…

Autres filières
Sucre : Tereos améliore ses performances et réduit sa dette

Le groupe sucrier Tereos annonce des résultats améliorés pour son exercice 2016-2017 (clos le 31…

Dossiers
Une entreprise sur deux ne connaît pas son taux de pertes

Les Marchés Hebdo : Pourquoi l’Ademe a-t-elle lancé un…

Dossiers
Comment les sucriers se sont préparés à l’après-quota

Les trois principaux industriels du sucre français résultent de regroupements relativement…