Aller au contenu principal

Charcuterie : Intermarché indique s’engager à accepter de premières hausses

« Alors que les cours mondiaux de la viande de porc s’enflamment et fragilisent les opérateurs, Intermarché soutient l’industrie charcutière française et s’engage, par un processus de négociations accéléré, à accepter sans délai les hausses justifiées pour les matières premières issues de porc français », a indiqué hier le distributeur français citant de premiers accords avec Herta, Hénaff, Charcuterie vendéenne et salaison Gérial. « En contrepartie de ces hausses consenties, Herta, dont l’essentiel de la production est réalisé dans des usines françaises représentant 1500 emplois, s’est engagé à développer la part de porc français dans ses gammes », affirme Thierry Cotillard, président d’Intermarché, cité dans un communiqué.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Tassement des prix industriels des côtes et rôtis de porc

Découpe : En moyenne sur les trois premiers trimestres, selon l’Institut du…

Viandes
Charcuterie : des achats de jambon à la peine

Découpe : Les mois se suivent et se ressemblent au rayon charcuterie.

Viandes
Découpes : les prix des produits cuits progressent

Découpe : Les prix sortie usine des produits cuits s’affichent en hausse de 2…

Viandes
Jambon cuit : une année 2016 à oublier

Découpe : Depuis fin 2016, le jambon cuit est dans la tourmente, du fait d’un…