Aller au contenu principal

Céréales : un rebond sans conviction

Le blé a rebondi hier à Chicago après avoir atteint son plus bas niveau depuis la création du contrat. Cette reprise semble reposer sur un regain d’optimisme des fonds redevenus acheteurs et pariant sur la compétitivité de l’origine US. Euronext a encore décroché sur l’échéance mars mais se raffermit sur la nouvelle récolte. Les primes, sur le marché physique se stabilisent autour de 3,75 et 4 € pour le blé rendu Rouen et s’améliorent pour l’orge fourragère, à -17 € rendu Rouen. Le maïs, sur la place américaine, s’inscrivait dans la ligne haussière du blé, avec l’appui de bonnes exportations. Euronext et le marché physique sont restés stables.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Céréales
Chicago : baisse après un rapport sur les semis

Les cours du maïs, du blé et du soja ont baissé mercredi à Chicago après la publication d’un…

Céréales
Céréales : volatilité du marché du blé

Les cours du blé à Chicago ont rebondi hier sous l’effet d’un léger retard annoncé des semis…

Oléoprotéagineux
L’huile de palme soutient le colza, le blé poursuit son repli

Les prix du colza n'étaient qu'en très légère baisse, lundi à la mi-journée, soutenus notamment…

Céréales
Le blé américain ploie sous la concurrence mondiale

Les cours du blé américain ont de nouveau ployé lundi sous la pression de la concurrence…