Aller au contenu principal

Céréales : hausse des cours

© Jean Charles Gutner

Bien que les conditions de cultures et les perspectives de récolte divergent considérablement entre l’Europe et les États-Unis, entraînant une désolidarisation entre Chicago et Euronext, la place européenne ne peut complètement échapper à l’empreinte de son homologue US qui a clôturé hier en nette hausse, toujours sous pression climatique, alors que les bonnes perspectives de récolte européenne et en particulier hexagonale, n’ont pas empêché le Matif de suivre la tendance américaine. La volatilité demeure donc la marque du marché céréalier mondial, d’ores et déjà placé sous influence Mer Noire avec une première vente (160 000 t) de blé russe et roumain à l’Égypte.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Céréales
La Turquie ferme ses frontières aux blés russes

Le blé à Chicago reste sous la pression baissière du retour annoncé des pluies sur les grandes…

Céréales
Céréales : tendance générale baissière

La baisse des cours du blé, suivie par l’orge, s’est accentuée tout au long de la semaine,…

Oléoprotéagineux
Chicago : maïs, blé et soja rebondissent

Les cours du maïs, du blé et du soja ont terminé en légère hausse mercredi à Chicago, profitant…

Oléoprotéagineux
Chicago : dans l’attente du rapport de l’USDA

Les cours du soja ont stagné tandis que ceux du maïs et du blé ont terminé en légère hausse…