Aller au contenu principal
Thumbnail
Légumes : des prix bataillés

Légumes : Le commerce de la tomate et celui du melon ont tourné au ralenti, vendredi, induisant de nouveaux ajustements baissiers des cours.

Thumbnail
Noix : la production française sous pression

La production française de noix progresse de 1 %, à 38 000 t pour la campagne 2018 /19, selon FranceAgriMer.

Thumbnail
Légumes : des cours en baisse

Légumes : Le commerce de la tomate s’est montré peu nerveux, ces derniers jours, induisant un repli sensible des cours, malgré une offre toujours modérée (1 070 t mercredi, en…

Thumbnail
Une demande plus attentiste

Fruits : Les apports d’abricot déclinent. Les variétés tardives représentent la majorité des volumes disponibles.

Thumbnail
Mandarines : hausse des exportations sud africaines

En Afrique du sud, la production de mandarines pour la campagne 2018/19 est estimée en hausse de 9 % à 305 000 t par rapport à la campagne précédente, selon l’USDA.

Thumbnail
Échalote : une demande bien positionnée

Les opérateurs, nationaux et étrangers, restent bien positionnés à l’achat de l’échalote bretonne, motivés notamment par des prix de plus en plus attractifs — 1,05 euro/kg pour l’échalote bretonne…

Thumbnail
Pommes de terre primeurs : une campagne satisfaisante

La campagne de pommes de terre primeurs s’achève dans deux semaines (le 15 août) et si les éléments statistiques manquent encore pour en dresser un bilan précis, les observateurs reconnaissent…

Thumbnail
Légumes : des cours en hausse

Légumes : En dépit d’un recul de la fréquentation des marchés avec la canicule, les ventes des produits de saison ont conservé un rythme stable, face à une production en…

Thumbnail
Laitues : la demande atone fait chuter les prix de juin

Les surfaces (4 884 ha) et la production (252,9 millions de têtes) de laitues pour la campagne d’été 2019-2020 seraient en progression de 9 % et de 3 % sur un an, selon Agreste.

Thumbnail
Légumes : une demande présente

Légumes : Le climat caniculaire entretient la consommation de tomate et les engagements en GMS, ce qui provoque une hausse des prix sur l’ensemble des segments.