Aller au contenu principal
Une consommation des plus limitées

Légumes : Les marchés sont restés compliqués, en semaine 7, en particulier ceux du poireau et de l’endive, deux légumes pour lesquels la demande demeure aux abonnés absents.

Rungis : des cours diversement orientés

Hier, l’offre en fruits et légumes était large à Rungis, face à une demande d’autant plus moyenne que le temps pluvieux ne stimulait pas le commerce.

Un contexte commercial toujours peu favorable

Légumes : Les cours du chou-fleur demeurent sous pression : l’offre régionale se montre plus large (720 000 têtes hier) et la concurrence italienne et espagnole toujours présente…

Légumes : des marchés laborieux

Légumes : L’offre de chou-fleur s’étoffe. Le marché est davantage disputé et les cours reculent.

Échalote : marché calme et peu évolutif

Le commerce s’est encore ralenti ces derniers jours, la filière demeurant bien stockée.

Oignon : faible courant d’activité

Le marché s’avère compliqué. La palette qualitative des marchandises mises en marché demeure large. Et le manque de débouchés, sur l'Hexagone comme à l'export pèse sur la tendance.

PDT : le commerce reste décevant

Le marché de la conservation reste lourd, face à une activité commerciale des plus limitées dans tous les secteurs d’activité : frais, industrie, export...

Légumes : des conditions climatiques défavorables

Légumes : L’activité commerciale est restée perturbée par la douceur climatique et les intempéries en semaine 6.

Rungis : le commerce évolue peu

Les cours de la courgette ont poursuivi leur fléchissement hier à Rungis, en raison d’une offre espagnole et marocaine plus étoffée.

Un contexte commercial toujours peu favorable

Légumes : Le marché du chou-fleur demeure bien approvisionné en offres bretonnes, italiennes et espagnoles, face à une demande encore très prudente dans ses achats.