Aller au contenu principal

Cacao : Ghana et Côte d'Ivoire exigent un prix minimum

La Côte d'Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux, ont annoncé mercredi qu'ils ne vendraient plus leur cacao en deçà de 2600 dollars la tonne, une décision « historique », a salué un responsable ghanéen. « La Côte d'Ivoire et le Ghana ont suspendu la vente des récoltes de 2020/2021 jusqu'à nouvel ordre pour préparer la mise en place de ce prix minimum », a indiqué à la presse le directeur général du Ghana cocoa Board, Joseph Boahen Aidoo, a l'issue de deux jours de réunion à Accra. Ce prix a été approuvé, sur le principe, par les participants, producteurs, négociants..., a-t-il précisé. Et une prochaine réunion doit avoir lieu le 3 juillet à Abidjan pour discuter de la mise en place de cette mesure. Cette première réunion a contribué à la hausse du prix du cacao, qui a atteint mercredi en séance 2545 dollars la tonne à New York.


En relation

Autres produits
Le café à la peine dans l’attente de bonnes récoltes

Mardi, la tonne de robusta a atteint 1 676 $, son plus bas niveau depuis juin 2016, tandis que l…

Autres produits
Le sucre bondit, ambiance calme pour le café et le cacao

Le sucre a profité des baisses de prévision de la récolte brésilienne, tandis que le café et le…

Autres produits
Le sucre remonte dans le sillage du pétrole

Le sucre a remonté à Londres comme à New York la semaine dernière.

Autres produits
Le café plombé par une récolte record

Le robusta a sombré mardi à 1 672 $/t à Londres, à son plus bas niveau depuis un an et demi,…