Aller au contenu principal

Bovins maigres : les exports de femelles sont dynamiques

229 000 femelles allaitantes ont été exportées par la France sur les neuf premiers mois de l’année, rapporte l’Institut de l’élevage. C’est 7,5 % de plus qu’en 2018 et 29 % de plus qu’en 2014. « Dans le même temps, les exportations de mâles étaient stables par rapport à 2018, mais en repli de -5 %/2017 », précise l’Institut. Cet essor s’explique par un double phénomène. D’une part l’Italie se tourne de plus en plus vers cette catégorie d’animaux, plus légers, qui sont commercialisés dans la GMS en tant que génisses. De l’autre, le cheptel français subit une décapitalisation, les éleveurs gardent moins de génisses pour renouveler leurs troupeaux et en mettent davantage en vente.

Néanmoins, cet hiver, rien n’exclut une certaine morosité sur ce marché, les ventes de viande étant assez limitées de l’autre côté des Alpes depuis quelques mois. Les températures plus hivernales pourraient en revanche contribuer à relancer la consommation.


En relation

Viandes
La Libye : débouché porteur pour les ovins européens

Ovins : Selon Bruxelles, l’Union européenne a exporté 69 283 tonnes équivalent…

Viandes
Viande bovine : le désintérêt des ménages se poursuit

Bovins : Les achats de viande bovine fraîche par les ménages français ont…

Viandes
La viande bovine française obtient son visa pour les USA

Après deux ans de comparaisons réglementaires, les États-Unis viennent de reconnaître l’…

Viandes
Broutards : horizon dégagé, commerce régulier

Bovins : Les stocks de mâles de 6 à 12 mois étaient stables en décembre, selon…