Aller au contenu principal

Bataille décisive pour le contrôle de Dia

La direction ou le Russe Fridman ? Lors d'une assemblée générale qui s'annonce tendue, les actionnaires de Dia doivent décider demain à qui ils font confiance pour renflouer la chaîne espagnole de supermarchés, en grandes difficultés. Le fonds LetterOne (L1 Retail) du milliardaire russe Mikhaïl Fridman, propriétaire de 29% de Dia, et le conseil d'administration sont à couteaux tirés depuis que le premier a annoncé, début février, une OPA sur le groupe de grande distribution. L'actuelle équipe dirigeante de Dia, dirigée par Borja de la Cierva, entend faire approuver mercredi une réduction du capital social et une recapitalisation de 600 M€ auxquelles LetterOne s'oppose catégoriquement. LetterOne promet sa propre augmentation de capital, de 500 M€... si et seulement si son OPA, en attente d'autorisation de l'autorité boursière espagnole, est couronnée de succès.


En relation

Autres filières
Dia voit son bénéfice net chuter

Au deuxième trimestre 2018, le distributeur espagnol Dia a enregistré un bénéfice net en recul…

Autres filières
Recul du bénéfice au 1er semestre pour Tesco

Le distributeur britannique Tesco a publié ce mercredi 3 octobre un bénéfice net en baisse de 32…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Les actionnaires de Dia ouvrent la voie à l'OPA du milliardaire russe   

Les actionnaires de la chaîne espagnole de supermarchés Dia ont voté mercredi contre le plan de…

Les acteurs de l'agroalimentaire
Malgré un premier trimestre solide, Ahold Delhaize revoit ses objectifs

Le géant belgo-néerlandais de la distribution Ahold Delhaize s'est félicité mercredi d'un…