Aller au contenu principal

Agneau : un commerce compliqué depuis Pâques

© gutner archive

À 6,13 €/kg en semaine 22, le PMP de l’agneau français se situait 17 ct sous son niveau de l’an dernier, même période (-2,7 %). Il reste néanmoins au-dessus des prix enregistrés aux mêmes dates de 2015,2016 et 2018. En cause, une consommation assez maussade, d’autant plus que la météo n’a pas permis de sortir durablement les barbecues. L’offre semble modérée mais tout de même parfois supérieure aux besoins, d’où une certaine pression sur les marchés en vif, notamment quand la qualité n’est pas au rendez-vous ou que les lots sont hétérogènes. Sur le marché de la viande, les cours oscillent entre stabilité et repli.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Gros bovins : raffermissement du prix moyen européen

Bovins : Selon Bruxelles, le prix moyen des gros bovins en Europe s’est…

Viandes
Agneau : hausse saisonnière de la présence britannique

Ovins : L’heure est au regain d’intérêt pour la viande ovine britannique, comme…

Viandes
Petit vent de fermeté sur les marchés en vif

Gros bovins : Nouvelle semaine de perturbations logistiques pour les…

Viandes
Baisse du prix moyen de l’agneau en Europe

Ovins : Le prix moyen de l’agneau lourd dans l’Union européenne s’est installé…