Aller au contenu principal

Agneau : qui va tirer parti du Brexit ?

© John Poyser

Après le Brexit, l’organisme britannique AHDB anticipe que les prix des agneaux du Royaume-Uni vont reculer et les prix européens progresser, ce qui permettrait de gommer l’effet des droits de douanes. Dans l’hypothèse d’un arrêt des échanges entre le Royaume-Uni et l’Union, cette dernière devrait faire progresser de 15 à 20 % sa production pour combler le manque. Au vu du manque de dynamisme de la production française et allemande, ce sont plutôt l’Espagne, l’Irlande et la Roumanie qui pourrait tirer profit du Brexit.

Pour rappel, la France importe environ 41 000 tonnes de viande ovine britannique chaque année, et l’Allemagne 8 000 t.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Bovins : nette hausse des exportations de l’UE en 2016

Bovins : Les exportations de viande bovine et d’animaux vifs de l’Union…

Viandes
Agneaux : hausse des exportations européennes

Ovins : Les cours des agneaux lourds se raffermissent en Europe, ils n’en…

Viandes
Agneaux : les exportations espagnoles se développent

Ovins : Le cheptel ovin s’est effondré en Espagne, passant de 24 millions d’…

Viandes
Stabilité des exportations européennes en volume

Bovins : Les exportations européennes de bovins ont atteint…