Aller au contenu principal

Agneau : peu de visibilité sur les importations

Le marché de l’agneau français continue de se raffermir doucement. Les lots bien triés et de bonne qualité trouvent facilement preneurs, la vente est plus compliquée quand la marchandise est hétérogène. La demande est régulière mais les prix ne parviennent pas pour autant à se hisser à des niveaux comparables aux années précédentes. On ressent une certaine anxiété chez les opérateurs, qui peinent à juger des disponibilités à moyen terme. En attendant le Brexit, les contrats de long terme avec le Royaume-Uni sont résiliés et les achats se font au coup par coup, profitant des prix assez bas chez nos voisins. En revanche, en Irlande, l’offre semble au rendez-vous cette année. À noter que la viande néo-zélandaise ne devrait pas déstabiliser le marché français.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Jeunes bovins : cheptel stable en Allemagne

Bovins : Le marché du jeune bovin est calme en Allemagne, comme souvent à cette…

Viandes
2017 ne restera pas dans les annales

Le marché français s’est montré très lourd au premier trimestre.

Viandes
Bovins : marché équilibré, ambiance sereine

Bovins : Les sorties de vaches allaitantes ne sont pas trop importantes et l’…

Viandes
Agneau : beau temps pour les agneaux de qualité

Ovins : En cette période estivale, les ventes d’agneaux de…