Aller au contenu principal

Agneau : davantage de consommation en restauration

La consommation française de viande ovine calculée par bilan par Agreste progresse légèrement (+1 %) sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à 2018. Mais les achats des ménages pour leur consommation à domicile de viande ovine fraîche tendent à reculer, perdant 7,1 % sur les 10 premiers mois de l’année selon FranceAgriMer - Kantar Worlpanel. Pour l’Institut de l’élevage cette apparente contradiction s’explique « logiquement par une hausse de la consommation de la viande ovine dans la restauration hors domicile et/ou les plats préparés ». Une évolution qui n’est pas sans rappeler ce que les professionnels constatent pour la viande de veau ou la viande bovine notamment, liée à l’évolution des habitudes de consommation.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Produits tripiers : une demande très disparate

En ce mois de novembre, déclaré mois des produits tripiers par la filière française, l’heure est…

Viandes
Vaches : concours de Noël à l’horizon

Bovins : L’ambiance est calme sur les marchés en vif.

Viandes
Viande bovine : le désintérêt des ménages se poursuit

Bovins : Les achats de viande bovine fraîche par les ménages français ont…

Viandes
La baisse des achats des ménages se poursuit

Ovins : Les relevés Kantar-Worldpanel ne sont pas de nature à rassurer la…