Aller au contenu principal

Les secteurs à protéger de la libéralisation des échanges

La Commission européenne a présenté son étude de l'impact des accords commerciaux aux ministres de l'Agriculture le 15 novembre. © Commission européenne

La Commission européenne a présenté au dernier conseil agricole (le 15 novembre) une étude évaluant les effets cumulés de 12 futurs accords commerciaux pour l’agroalimentaire. Celle-ci confirme la sensibilité de certains secteurs dont la viande bovine, le sucre et le riz. À leur égard elle conforte " l’approche actuellement privilégiée par l’UE, à savoir limiter la libéralisation des importations de produits agricoles sensibles dans toutes les négociations commerciales ", dit le communiqué de presse. En effet les évaluations portent seulement sur la libéralisation réciproque des droits de douane à l’importation entre l’UE et les partenaires commerciaux concernés, sans tenir compte des restrictions en volumes ou sanitaires.

Ce contenu est réservé aux abonnés soit "Quotidien", soit "Hebdo", soit les deux. Vous devez avoir l'abonnement approprié pour consulter cet article.

Nous vous invitons à vous connecter si vous êtes déjà membre ou à découvrir nos offres d’abonnement.


En relation

Viandes
Baisse maximale en deux séances pour le porc français

Porcs : Le prix de base 56 TMP a perdu 1 centime, portant le repli sur une…

Viandes
L’UE développe ses ventes de bovins vivants

Gros bovins : Pour 2016, Bruxelles estime la production indigène brute…

Viandes
Porc : un commerce toujours aussi incertain

Porcs : L’orientation des cours ce jeudi à Plérin dépendra avant tout de celle…

Viandes
Gros bovins vifs : les prix reprennent de l’altitude

Gros bovins : Malgré un marché de la viande toujours terne et sans réelle…